Une rentrée festive pour le collectif Jeudi Noir

Mercredi 31 août, ils se sont retrouvé à midi près du métro Bourse. Ils portent leurs tenues de fête : des perruques, des colliers de fleurs, un bonnet du père noël.

Au micro des journalistes, un des représentant du collectif énumère leurs actions et ce pour quoi ils se battent. Depuis 5 ans, ce collectif se mobilise contre la flambée des prix du logement. Ils dénoncent les pressions illégales qu’exercent les agences immobilières et les propriétaires en demandant des pièces justificatives abusives telles qu’une attestation d’employeur, une attestation du précédent bailleur, un photo d’identité. Ils réquisitionnent des immeubles vides pour y loger des étudiants sans toits. Ils organisent des actions médiatiques pour attirer l’attention sur le problème du mal-logement.

On nous annonce le programme de la journée : une visite d’agence. Ils investiront les locaux de l’agence Foncia avec du champagne, des confettis, leurs perruques et leur chants. Ils demanderont aux responsables de l’agence des explications quant à leurs méthodes discriminatoires, et ce sous l’oeil amusé des caméras.

Et quand je demande pourquoi cette ambiance festive pour un problème si grave, on me répond : “La vie est belle quand même, hein !”


Molly Benn